Les 5 blessures sportives les plus fréquentes chez les femmes

Dernière mise à jour : 1 avr.

Statistiquement, femmes et hommes subissent des blessures sportives à peu près similaires; toutefois, la façon dont ils/elles se blessent et les raisons de ces blessures ne sont pas exactement les mêmes.


Connaissez-vous les blessures sportives les plus courantes chez les femmes ? Bien que les filles et les garçons se ressemblent dans l'enfance, la puberté entraîne des changements hormonaux et anatomiques chez les femmes et les hommes. Ces changements entraînent des différences physiques dans le corps masculin et féminin et dans leurs performances sportives.


L'alignement, la forme, la physiologie, la composition corporelle (muscle vs graisse) et les performances divergent lorsque nous devenons adolescent-e-s. Les hommes deviennent plus sujets à certains types de blessures sportives comme les événements cardiovasculaires, les hernies et les problèmes de dos.


Les blessures des femmes, en revanche, sont plus souvent liées à la faiblesse ou à la perte osseuse (ostéoporose) et à la biomécanique spécifique du corps féminin, en particulier au niveau des épaules, des jambes, des genoux et des pieds.




Les 5 blessures sportives les plus courantes chez les femmes


1. Fractures de stress

L'une des raisons pour lesquelles les femmes sont plus sujettes aux fractures de stress est leur manque de masse osseuse et musculaire aidant à absorber les chocs. D'autres facteurs contributifs sont la densité de masse musculaire, la densité osseuse et la largeur limitée des os féminins.


Bien que les fractures de stress puissent survenir dans n'importe quel sport, elles sont particulièrement fréquentes dans les sports tels que l'haltérophilie, où vous devez générer une force à partir du sol et soulever des poids à des hauteurs importantes. Cela arrive généralement aux os plus minces tels que le tibia, le cubitus et le radius. Parce que ces os sont plus fins et responsables de l'absorption des chocs, les fractures de stress sont plus susceptibles de se produire.


Prévention des fractures de stress

L'une des principales causes des fractures de stress est que les os ne sont pas prêts à recevoir la quantité de stress qu'ils reçoivent. Par conséquent, il est important d'augmenter progressivement l'intensité lors de la réalisation d'une activité sportive. La nutrition est également un facteur important dans la prévention des fractures de stress. Une alimentation riche en calcium et en minéraux est préférable.


De plus, connaître les mouvements et la structure osseuse de votre propre corps est important pour vous futurs entraînements. Si une femme subit plusieurs fractures de stress au même endroit, il est temps de réfléchir à d'autres moyens d'effectuer ce mouvement particulier à l'avenir.



Récupération de fracture de stress

Les fractures de stress surviennent souvent chez les enfants et sont l'une des raisons pour lesquelles leurs os deviennent plus épais et plus forts. Cependant, pour les femmes adultes, il est important de prendre le temps de guérir et de manger suffisamment de calories pour non seulement pouvoir générer de la force, mais aussi gagner plus de masse pour une meilleure absorption des chocs. Les fractures de stress graves nécessitent plus de temps pour guérir avec d'éventuels traitements médicaux qui peuvent durer jusqu'à plusieurs années, mais les fractures de stress les plus courantes ne prennent que quelques semaines de physiothérapie jusqu’à être complètement guéries.



2. Tensions et déchirures du LCA (Ligament Croisé Antérieur)

Certaines des blessures les plus courantes chez les hommes et les femmes, mais surtout chez les femmes, sont les tensions et les déchirures du LCA. Votre LCA est l'un des principaux ligaments de votre genou. Il est crucial de comprendre que le genou est une articulation à charnière dont la congruence est augmentée par la présence des ménisques et stabilisée par les ligaments.


Le LCA, ou ligament croisé antérieur, est un stabilisateur de fonctionnement important pour le genou. La rupture du LCA survient principalement suite à un mécanisme de pivot où le tibia et la hanche se déplacent dans des directions opposées, comme lors de changements de directions ou sauts/réceptions. Les sports les plus à risques sont ainsi le football, le volleyball, le basketball, et le ski.


Prévention déchirures du LCA

Bien que vous ne puissiez jamais empêcher complètement la blessure de se produire, vous pouvez prendre certaines mesures pour réduire vos risques d'avoir une déchirure du LCA. L'une des premières étapes consiste à bien s'échauffer. Cela n'a pas besoin d'être intense, mais l'échauffement doit augmenter votre température corporelle et préparer vos muscles à l'effort. En plus de cela, assurez-vous de varier votre activité. Pratiquer un sport de manière répétitive sans pratiquer d’autre sport peut entraîner une surutilisation.


Récupération

Il y a différents degrés de déchirure du LCA et, en fonction de la gravité et de votre pratique sportive, une chirurgie est envisagée. Si la lésion est légère, le protocole RICE qui comprend le repos, la glace, la compression et l'élévation est un bon démarrage. Cela aidera les petites déchirures du ligament à guérir plus rapidement.





3. Déchirure musculaire

Les déchirures (aussi connues sous élongations) font également partie des blessures les plus courantes chez les femmes. Un muscle trop étiré (overstretch) ou surmené peut entraîner une déchirure des fibres musculaires. Cela peut être une expérience douloureuse et provoque un dysfonctionnement immédiat du muscle. La course à pied, lorsque les coureuses subissent un étirement anormal à l'aine, au quadriceps, aux ischio-jambiers ou au mollet, a une importante prévalence de déchirures. Ces lésions sont également courantes dans les sports de sauts où la force est générée à partir du sol lors du saut, comme c’est le cas dans l'athlétisme, le football, le basketball et le rugby.


Prévention

La notion de progressivité est primordiale. Ainsi en augmentant progressivement la charge et/ou l’intensité vous diminuerez le risque de blessure. Une alimentation riche en vitamines et minéraux aide également les muscles à rester souples et flexibles pendant l'entraînement et la performance.


Récupération

En fonction du degré de lésion, la récupération peut varier de quelques jours à plusieurs semaines. Un bilan avec votre physiothérapeute vous aidera à déterminer le plan thérapeutique adapté à votre blessure.



4. Hernie discale ou prolapsus discal

Les hernies discales sont assez fréquentes chez les femmes en raison de la diminution de la masse musculaire protégeant leur colonne vertébrale et de la plus faible densité des os féminins par rapport aux hommes.


Les disques intervertébraux qui se situent entre les vertèbres et jouent un rôle d'amortisseur. Ils permettent la mobilité de la colonne vertébrale et la protègent contre les chocs. En vieillissant et en cas de mauvaises postures ou de sollicitations excessives, ces disques peuvent être endommagés. L'élasticité des disques intervertébraux diminue, et du tissu gélatineux s'échappe souvent du disque. On appelle cela une hernie discale ou un prolapsus discal.


Prévention des hernies discales

L'une des choses les plus importantes que chaque athlète féminine doit faire est de maintenir une bonne mobilité. Cette mobilité est essentielle à l'absorption des chocs. Et combinée à une bonne conscience corporelle, elle améliorera votre équilibre et votre posture pour éviter qu'une blessure ne se produise. Lors de l'entraînement, essayer toujours d'engager les muscles associés au maintien d'une bonne posture. Ceux-ci incluent la paroi abdominale, le bas du dos, les fessiers et les ischio-jambiers.



Récupération d'une hernie discale

Contrairement aux idées reçues, une hernie discale ne signifie pas que le dos est cassé. La plupart des hernies vont se déshydrater et se résorber. La douleur associée est souvent très éprouvante en raison du renflement mal placé. Le yoga est un très bon moyen de maintenir votre corps en mouvement durant votre convalescence. Les cours de gymnastique du dos que nous proposons dans certains de nos centres peuvent aussi améliorer cette condition assez courante chez les femmes.




5. Le syndrome du “genou du coureur”

Le “genou du coureur” ou le syndrome fémoro-patellaire est une blessure très courante qui se caractérise par une douleur aiguë dans la partie frontale de la rotule et qui devient généralement plus aiguë avec un entraînement plus intensif.


Ceci est principalement causé par un désalignement de la rotule. La cause de la douleur aiguë est la friction entre les os de soutien et les tendons.


Prévention du “genou du coureur”

Il est important de renforcer le maillon faible qui cause la douleur en premier lieu. Par conséquent, il est crucial que la femme renforce efficacement ses muscles fessiers. Une autre astuce consiste à augmenter progressivement l'intensité de l'entraînement. Si vous courez, essayez d’augmenter progressivement votre rythme et votre vitesse. Dans le cas de l'entraînement en force, les athlètes féminines devraient aussi augmenter graduellement le poids, la vitesse et l'intensité de leur entraînement.


Récupération du “genou du coureur”

Si vous êtes atteinte du “genou du coureur”, il est préférable de faire un bilan avec votre physiothérapeute afin de trouver la cause de l'inconfort. Cela impliquera souvent de renforcer les muscles qui travaillent avec le genou, comme les quadriceps, mais aussi les stabilisateurs de hanches (muscles fessiers) qui maintiennent le bon alignement de l'axe de votre genou, comme les quadriceps. Pour guérir le genou, il est important de diminuer la contrainte. Les crèmes de solution de capsaïcine aideront également lorsque la douleur est trop lourde à supporter dans des mouvements tels que la course en montée et les squats.




Conclusion

En ce qui concerne les femmes, il est important de comprendre les caractéristiques anatomiques qui causent leurs blessures sportives les plus courantes. Par conséquent, un entraînement soigneux et intelligent est une étape importante pour prévenir ces blessures.


La plupart de ces blessures sont temporaires, mais il est essentiel de savoir pourquoi la blessure s'est produite pour prévenir ou minimiser de futures blessures. En tant qu'athlète, il est vital de devenir plus forte après vos blessures et de ne pas les laisser vous retenir.


Prenez un rendez-vous dans l’un de nos centres Physio 7 dès aujourd'hui.

Ne laissez pas une de ces blessures vous empêcher de vivre pleinement votre vie. Notre équipe de spécialistes de confiance est là pour vous aider à diagnostiquer votre problème et à élaborer un plan de soins personnalisé qui correspond à votre style de vie.



NB: L’intimité des femmes, des personnes trans ou non-binaires, des jeunes, des moins jeunes, des personnes de tous les horizons est prise en considération et respectée.



Références:

  1. Epidemiology of Female Versus Male Athletic Injuries https://musculoskeletalkey.com/epidemiology-of-female-versus-male-athletic-injuries/

  2. Intentional and unintentional injuries in women. An overview https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8205280/


Rédaction: Tatiana Abreu et Angélique Lemmel